Le secrétaire national du Parti communiste français déplore le dernier remaniement ministériel et estime que la voie choisie par le gouvernement de Manuel Valls est « sans issue ».

Pierre Laurent, numéro un du PCF, a affirmé samedi à La Rochelle devant les socialistes que le contrat qu’avait passé François Hollande en 2012 venait, cette semaine, « d’être déchiré devant les Français ».

« 2012 avait en quelque sorte établi un contrat avec les Français (…) Aujourd’hui, il n’est plus (seulement, ndlr) rogné de partout, ce contrat, il vient d’être, cette semaine (…) déchiré devant les Français » avec le gouvernement Valls II « et nous ne pouvons pas l’accepter », a-t-il déclaré lors d’un débat sur « l’unité de la gauche ».

« La politique qui est engagée et qui veut être amplifiée par le nouveau gouvernement conduit par Manuel Valls est une voie sans issue », elle « nous mène dans le mur » et elle « ne permettra pas l’unité de la gauche », a-t-il déclaré, sous les applaudissements de la salle, mais aussi quelques sifflets.

« Est-ce que c’est Pierre Gattaz qui va nous aider à penser le monde de demain ? », a-t-il interrogé. « Est-ce que le gouvernement va entrer dans l’histoire avec le travail le dimanche par ordonnances ? Est-ce que c’est cela la gauche ? » a-t-il dit. Et d’en appeler à une « autre politique ». « Un sursaut est possible », a-t-il ajouter, plaidant pour « construire une alternative ensemble ».

Source : L’EXPRESS

Soutenez notre action !