Des taux d’imposition maintenus, des investissements détaillés et quelques bémols au budget

Source : La Voix du Nord – article publié le 07/04/2018

Conforme au rapport d’orientation budgétaire présenté au dernier conseil municipal, le vote du budget primitif était à l’ordre du jour, jeudi soir. Les deux groupes d’opposition se sont abstenus, émettant quelques réserves sur la politique d’investissement.

1. Un budget équilibré «mais»…

Il s’élève à 12,7 M€ en section d’investissement et à 19,7 M€ en section de fonctionnement, sommes auxquelles s’ajoute l’excédent de l’exercice 2017 d’un peu plus de 5 M€. Une belle somme que l’opposition aurait préféré voir dépensée. « Qu’attendez-vous? 2019? 2020? », lance le communiste Jean-Marie Fontaine au maire, Philippe Duquesnoy. Réponse de ce dernier: « Dans ce budget, nous ne manquons pas de projets et la population peut voir depuis 2008 l’évolution de la commune en termes de bâtiments et de services. » Les cinq conseillers PC et les trois FN se sont abstenus lors du vote.

2. Des investissements scrutés

Détaillés lors du rapport d’orientation budgétaire, certains ont particulièrement retenu l’attention de l’opposition. Comme la campagne d’urbanisme avec réfection de trottoirs rues Delattre, Bretagne et Picardie, avenues Jeanne-D’arc et des saules (1,1 M€), le remplacement des lanternes boules par des leds (180 000€), les entrées de ville (100 000€). « Espérons que ça ne se limitera pas à des remplacements de panneaux car, parfois, j’ai honte d’entrer dans Harnes », lance Jean-Marie Fontaine. S’il salue le renouvellement informatique dans les écoles, les investissements pour l’école de musique, les travaux de menuiserie dans les établissements scolaires, « nous sommes moins favorables aux baisses dans l’enveloppe de fonctionnement des affaires scolaires (-40 000€), de l’enfance et jeunesse (- 3 000€). Quant à celle de la culture, comme elle est cumulée avec fêtes et cérémonies, je n’ose pas penser qu’elle aussi baisse ».

3. La subvention au CCAS questionnée

Les subventions aux associations n’ont globalement pas posé questions. À l’exception de celle accordée au CCAS de 570 000€. Le frontiste Anthony Garénaux regrette sa baisse pour la deuxième année consécutive. Ce que lui accorde Philippe Duquesnoy. « Nous pourrions même doubler cette subvention tellement il y a de besoins ». Seulement voilà, comme le pointe du doigt Jean-Marie Fontaine, le CCAS présente un excédent de gestion de plus de 250 000€ cumulés sur 2016 et 2017. « Je suis prêt à dire augmentons cette subvention, mais utilisez tout! Multipliez les actions de caractère social sur la ville! » Annick Bos-Witkowski, adjointe aux actions sociales et solidarité, le reconnaît: « Nous avons fait beaucoup de choses pour les personnes âgées, il faut qu’on s’attaque à notre public jeune ».

4. Les taux d’imposition font l’unanimité

Les taux des taxes seront maintenus. Ainsi, la taxe d’habitation reste à 9,97%, la taxe foncière à 27,91% et la taxe foncière non bâti à 89,79%. Néanmoins, si les taux locaux restent les mêmes, les bases nationales, elles, ont été revalorisées de 1,24%.

Source : La Voix du Nord – article publié le 07/04/2018

Soutenez notre action !