Ce mercredi 27 janvier se réunissait le conseil municipal de Harnes, réunion au cours de laquelle se déroulait le débat d’orientation budgétaire 2016 présenté par Dominique MOREL, Premier adjoint et adjoint aux finances.

Au niveau des budgets, la marge de manœuvre semble se restreindre très fortement et les projets — non chiffrés — couplés à la baisse des dotations de l’Etat semblent augurer une hausse des taux de l’imposition locale…

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de l’intervention faite par Jean-Marie FONTAINE, conseiller municipal et Président du groupe « Pour Harnes, l’Humain d’abord ! » :

Intervention de JM FONTAINE lors du DOB 2016

En résumé :

Monsieur Morel, vous posez la question « Que devons-nous faire ? »

Tout d’abord, sauf à laisser penser à nos concitoyens que vous approuvez la baisse des dotations aux collectivités locales et les choix austéritaires du Président Hollande et de son premier Ministre, vous ne devez pas vous résigner mais, au contraire, vous devez vous exprimer CONTRE cette nouvelle baisse des dotations de l’Etat.

Ensuite, puisque vous dites, dans votre document de présentation en page 37, que « toute dépense sera pesée dès le premier euro », nous vous invitons non seulement à peser les dépenses, mais également à réfléchir en amont à l’utilité de celles-ci.

Enfin, vous ne devez pas envisager un instant d’augmenter les taux de l’imposition locale pour combler le manque induit par cette baisse des dotations.

Une part importante des ménages imposables n’en peut déjà plus et une hausse serait difficilement supportable et supportée, d’autant que les autres collectivités territoriales concernées par ces baisses (CALL, Département, Région) seront probablement tentées d’en faire autant, rendant la situation de ces ménages encore plus compliquée !

Le groupe des élus « Pour Harnes, l’Humain d’abord » présume que vous aimeriez le voir vous accompagner sur le terrain de la hausse des impôts locaux, en prenant prétexte de la baisse des dotations de l’Etat pour justifier une augmentation fiscale dès cette année, voire pour l’an prochain, sachant que vos marges de manœuvre s’amenuisent.

Nous vous le disons tout de go : ne comptez pas sur nous pour vous emboiter le pas !

Comptez plutôt sur nous pour nous opposer à ce qu’il soit franchi !

Soutenez notre action !