logo-portrait_Yvan Druon_blog

Dans le respect de nos engagements de clarté et de transparence, nous rendons publics les courriers échangés avec Philippe DUQUESNOY, en réponse à sa surprenante proposition de « grand rassemblement progressiste et citoyen » qui va à l’encontre de son comportement tout au long de son mandat.

Retrouvez ci-dessous le courrier que les responsables PCF et UOPC lui ont transmis et en bas de page la réponse personnalisée et complémentaire apportée par l’UOPC

 

Dans votre courrier en date du 13 novembre 2013 que vous adressez aux responsables des Forces de Progrès à Harnes, vous appelez, en tant que Premier des socialistes désigné par la section PS, « au plus large rassemblement des forces républicaines car notre République et, par voie de conséquence, notre ville sont en danger… danger d’une extrême droite qui berce d’illusions nos concitoyens et danger des opportunistes et autres aventuriers de la politique qui ne cherchent qu’à exister.« 

Aujourd’hui, à quatre mois des élections municipales de Mars 2014, alors que le mécontentement n’a jamais été aussi élevé dans la population, vous annoncez que « nous devons favoriser un grand rassemblement progressiste et citoyen dans notre ville.« 

Ne faut-il pas rappeler qu’en 2008, c’est bien VOUS qui aviez rompu les accords entre le Parti Communiste, le Parti Socialiste et le MRC, accords qui avaient permis l’existence d’une municipalité rassemblant des forces de Gauche.

Depuis votre élection en mars 2008, avez-vous œuvré à ce grand rassemblement progressiste et citoyen que vous appelez aujourd’hui ? Avez-vous travaillé de concert avec les élus des groupes minoritaires de Gauche ? Avez-vous su créer (ou, au moins, eu l’intention de créer) des situations propices à des dialogues constructifs avec ces élus minoritaires de Gauche, dans l’intérêt des Harnésiens ? Au contraire, vous n’avez eu de cesse de critiquer l’ancienne majorité et sa gestion que vous avez qualifiée publiquement (et de manière totalement infondée) de « calamiteuse« , ainsi que les hommes et les femmes qui la composaient.

L’opacité de votre gestion, reconnue publiquement jusque dans les rangs de votre majorité, et ses conséquences qui risquent d’être désastreuses pour les Harnésiens, peuvent-elles aujourd’hui être gommées afin de répondre à vos ambitions personnelles ?

Nous regrettons que l’inaction politique sur les plans national et local, en direction des personnes en grandes difficultés, ait laissé l’extrême droite grandir et occuper une place que nous déplorons aujourd’hui. Nous savons tous quelle est l’origine de ce mal profond : absence de réponse aux attentes de la population (et en particulier des plus démunis), rejet des hommes politiques trop enclins à se laisser tenter par des enrichissements personnels ou des fonctionnements partisans,…  et bien évidemment cette fameuse crise dont les politiques passées et actuelles ne gèrent que les effets, et pas les causes profondes.

Les Harnésiens souffrent des licenciements et des exclusions qui en résultent. Ils souffrent d’une fiscalisation injuste. Ils souffrent de l’augmentation des tarifs des énergies et ils vont bientôt souffrir encore plus avec l’augmentation de la T.V.A… Que dire de la réforme des rythmes scolaires et de la loi prévue par le Gouvernement sur la métropolisation ?

Pour ce qui nous concerne, la lutte contre l’extrême droite n’est pas une fin en soi, même si vous avez pu remarquer, tant dans notre engagement que dans nos actions, que nous avons pris ce combat à cœur et de longue date. Ainsi, et pour exemple, lors des dernières élections (présidentielle en avril/mai 2012  et législatives en juin 2012), nous avons œuvré ouvertement contre l’extrême droite, en manifestant, distribuant des tracts, collant des affiches,…  A l’époque, où étiez-vous ? Nous avions été bien seuls sur Harnes à mener ce combat d’idées.

Cette lutte contre l’extrême droite n’aurait aucun sens si elle n’était pas accompagnée d’une lutte contre la misère et l’exclusion, d’un rejet du pouvoir de l’argent et des banques, de ces directives européennes qui font le malheur  des femmes et des hommes sur notre sol,… C’est en luttant dans ce sens que l’extrême droite perdra ses racines et sa raison d’exister !

Nous invitons tous les militants sensibles à ces convictions à nous rejoindre sur ces combats.

HARNES, LE JEUDI 21 NOVEMBRE 2013

Jean-Marie FONTAINE                                                          Chantal HOEL

Secrétaire de la section PCF de Harnes                                   Présidente de l’U.O.P.C.

Soutenez notre action !