jack-raliteÉcoutez l’ancien ministre communiste qui a rendu un magnifique hommage à Charb, rappelant les convictions fortes en manière de justice sociale et de liberté des peuples qui guidaient le crayon de son ami.

Ouvrant son hommage en citant Aragon, l’ancien ministre communiste a profondément touché l’assistance par ces mots :

 « Contre le chant majeur, la balle, que peut-elle ?
Sauf contre le chanteur, que peuvent les fusils ?
La terre ne reprend que cette chair mortelle
Mais non la poésie !
« 

« Charb dessinait rond mais pensait aigu, il restera dans nos mémoires parce qu’il fit de ses croquis, fulgurants, la probité de l’art... » a poursuivi Jacques Ralite égrenant les engagements du journaliste tragiquement disparu, avant de conclure par phrase : « Tes doigts talentueux nous ont donné des dessins lucioles. Je ne suis pas seulement triste de t’avoir perdu. Je suis surtout heureux de t’avoir connu. »

à écouter sans modération…

 

 

Soutenez notre action !