On veut nous faire croire que la collaboration des 4 structures hospitalières du GHT (groupement hospitalier de territoire) est en marche…
Mais nous ne sommes pas des imbéciles, nous savons lire la presse, voir les lits qui s’accumulent dans les couloirs, entendre la souffrance des personnels et des malades.

Hénin-Bt, Béthune, La Bassée, et maintenant Lens, PARTOUT LA POPULATION (à la traîne de tous les indicateurs de santé) EST MISE EN DANGER.

Pour la première fois depuis que l’hôpital de Lens existe, des patients ne sont plus admis en pneumologie pour prévoir la fermeture. Ils s’ajoutent maintenant à tous ceux qui stagnent aux urgences faute de places disponibles dans le service adapté à leur pathologie. Il y a eu jusqu’à 130 lits de pneumologie, il n’en restera rien. Quand les épidémies hivernales arriveront, comment fera-t-on ?

Et ce n’est pas le futur nouvel hôpital de Lens avec ses 300 lits en moins qui résoudra les problèmes.

Soutenez notre action !