A Lens, à Hénin-Bt, partout en France, les urgences sont débordées. Faute de lits dans les services, les patients restent aux urgences qui finissent par s’engorger. Les soignants doivent gérer les dysfonctionnements au détriment de la qualité des soins et de la sécurité. Ils n’en peuvent plus des conditions de travail déplorables.

La construction du nouvel hôpital de Lens n’est pas une nouvelle rassurante pour notre secteur puisqu’il proposera 20% de lits EN MOINS par rapport au CH actuel. Certes, il proposera des hospitalisations à la journée. QUID des pathologies graves des populations qui nécessitent des hospitalisations plus longues.

Alors que certains parlent de privatiser davantage services de santé, hôpitaux et Sécurité sociale, nous subissons les ravages d’une gestion basée sur le profit et non sur les besoins de la population.

SOIGNANTS, SYNDICALISTES et ÉLUS COMMUNISTES se battent pour défendre l’intérêt des USAGERS.

Soutenez notre action !