courrier duquesnoy - demande droit de réponse Gazette juin 2015 V2 - Gazette juin 2015 - extraitCela aurait pu être le titre d’un film à succès… Ce n’est, en définitive, que la voie prise par certain(s) haineux harnésien(s), entraînant bien malgré eux un certain nombre de militants et d’élus qui ne se retrouvent plus dans de telles orientations politiques…

Après le dernier tract du PS local qui transpire la haine de son rédacteur (Hé bien oui, ***camarade*** rédacteur de tract haineux, nous n’admettons pas la défaite aux départementales car le canton de Harnes NE DEVAIT PAS être perdu par la Gauche au profit de l’extrême droite ! Dans l’histoire, QUI doit assumer QUOI ?), l’expression politique du groupe majoritaire « Harnes Un Avenir Durable – Parti Socialiste » parue dans la dernière édition de La Gazette municipale (n° 291 du mois de juin 2015) – certainement rédigée par le même rédacteur – engage cette fois le groupe majoritaire dans un mensonge délibéré de nature à tromper la population.

NON, les élus du groupe « Pour Harnes l’Humain d’abord ! » n’ont pas contesté le choix des taux des montants indemnitaires accordés aux élus, qu’ils soient ou non en baisse.

NON, les élus du groupe « Pour Harnes l’Humain d’abord ! » n’ont pas remis en cause l’organisation décidée par Philippe DUQUESNOY et les délégations attribuées aux adjoints et aux conseillers municipaux.

NON, les élus du groupe « Pour Harnes l’Humain d’abord ! » n’ont pas contesté les économies réalisées.

OUI, les élus du groupe « Pour Harnes l’Humain d’abord ! » ont mis en lumière des erreurs de droit dans les délibérations à répétition fixant les indemnités des élus (ce n’est quand même pas leur faute si les additions, les multiplications et les pourcentages restent un grand mystère pour certains...).

OUI, les élus du groupe « Pour Harnes l’Humain d’abord ! » ont demandé à Philippe DUQUESNOY, en séance des conseils municipaux (les procès verbaux le prouvent !), de corriger ces erreurs, lequel dans son entêtement a fait voter les délibérations dans l’état, avec les erreurs de droit mises en lumière.

OUI, les élus du groupe « Pour Harnes l’Humain d’abord ! » ont interrogé le Préfet qui a en charge le contrôle de légalité des actes des collectivités territoriales.

OUI, le Préfet nous a donné raison et a engagé un recours gracieux auprès de Philippe DUQUESNOY pour qu’il corrige les erreurs, lequel dans son entêtement n’a pas accepté cette démarche.

OUI, les services de la Préfecture ont détecté d’autres irrégularités que nous n’avions pas remarqué (à savoir l’attribution de délégations identiques à des adjoints et à des conseillers municipaux)

OUI, le Préfet a porté le dossier devant le tribunal administratif de Lille.

OUI, le Tribunal administratif de Lille a donné raison au Préfet et a annulé la délibération. (voir ici)

OUI, Philippe DUQUESNOY persiste et signe en disant que cela ne changera rien à son fonctionnement ! (voir ici)

Pour faire suite à la publication de l’expression politique du groupe majoritaire « Harnes Un Avenir Durable – Parti Socialiste » qui comporte des informations erronées de nature à tromper la population, les élus du groupe « Pour Harnes l’Humain d’abord ! » ont demandé l’exercice de leur droit de réponse comme la Loi sur la liberté de la presse le prévoit. Voici ci-dessous, le courrier transmis à Philippe DUQUESNOY :

Voir le courrier transmis à Philippe DUQUESNOY
demandant l’exercice de notre droit de réponse

 

Soutenez notre action !