Un projet de délibération du dernier conseil communautaire de la CALL, en date du jeudi 25 avril 2019, informait les conseillers communautaires de la mise en place d’un PLAN PISCINES sur le territoire de la communauté d’Agglomération de Lens-Liévin.

A noter que ce projet de délibération n’a pas été présenté lors du conseil communautaire du 25 avril 2019 et qu’il a été reporté  pour un complément d’analyse et peut-être dans l’attente d’un éventuel concours de l’État suite à certaines “annonces Macron”…

Cette délibération et ses annexes [rappelons-le, non présentées et donc non votées] présentaient les arguments suivants:

Notre territoire est carencé en termes d’équipements nautiques. Il souffre d’un déficit important de plan d’eau qui s’est considérablement aggravé depuis la fermeture de la piscine de Lens. 2900 m2 de plan d’eau couverts supplémentaires seraient nécessaires pour bénéficier d’un taux d’équipement correct (200m2 pour 10 000 habitants) et répondre de manière satisfaisante aux besoins de la population.

En dehors du complexe Nauticaa de Liévin qui a bénéficié d’une rénovation lourde et du bassin de Billy-Montigny qui est en bon état, les équipements sont vieillissants et voient leur état se dégrader.

Dans ce contexte, l’accès des scolaires et des autres usagers sportifs et loisirs aux équipements aquatiques devient difficile.

La Communauté d’Agglomération a ainsi réalisé un audit technique des équipements du territoire, recueilli l’avis de la population et des associations, identifié les projets des communes et établi les préconisations sur lesquelles elle pourrait s’engager pour soutenir la qualité des surfaces aquatiques et l’apprentissage de la natation à travers un triple enjeu :
– favoriser l’égal accès des scolaires à l’apprentissage de la natation pour corriger d’éventuelles disparités sociales. Cet enjeu est une priorité pour la Communauté d’Agglomération ;
– développer la pratique sportive à l’échelle de l’agglomération et contribuer au rayonnement du territoire;
– répondre aux besoins des habitants en proposant une offre diversifiée et un accès équitable aux équipements, tenant compte des critères de mobilités urbaines.

Il s’agit également d’améliorer significativement le niveau de performance énergétique des équipements et de maîtriser les dépenses de fonctionnement tout en contribuant au rayonnement du territoire notamment par la possibilité d’y développer les compétitions, facteur d’émulation pour les jeunes.

Afin de permettre la réalisation de ce plan piscines, le premier principe consiste à créer un fonds spécifique doté de 25 millions d’euros HT sur 10 ans en investissement affecté aux projets d’équipements aquatiques du territoire.

Concernant notre ville de HARNES, un projet de construction d’une nouvelle piscine semblerait donc être en phase de réflexion (avancée ???) et d’intention.

L’étude menée sur Harnes indique que “la réhabilitation/extension [de la piscine actuelle] serait possible mais compte tenu des travaux importants à prévoir, une construction neuve est justifiée car elle permet la continuité du service pendant les travaux.

Cette étude nous indique également que ce nouvel équipement coûterait a minima 9 millions d’euros HT, avec un financement CALL qui pourrait s’élever à hauteur de 33% des dépenses éligibles…

Bien évidemment, “on nous dira localement” que d’autres subventions seront demandées (Département, Région, État, Europe, Fédérations sportives, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, ????)… voire obtenues pour certaines ?

Mais jusqu’à quelle hauteur ? Quelle sera la participation finale de la commune (surtout qu’il faudra ajouter, à ce budget estimatif, les coûts de démolition de la piscine actuelle et de restructuration de l’espace ainsi libéré) ?

A suivre !

Soutenez notre action ! Partagez !